Voyages à Oman

Cliquer sur les vignettes - F11 pour voir en plein écran
Attente à Roissy.\nTout commence bien grâce aux pokemons de Jules. Bienvenue à Mascate, capitale du Sultanat d'Oman La grande mosquée d'Oman L'autoroute en construction de la côte. Vive les 4x4 pour monter sur les bas-côtés. Notre premier Wadi : la wadi Shaabs. Baignade dans une eau, plutôt chaude, et cristalline. Un beau plongeon de Marin. La seule plage de sable fin à des kilomètres. Le vendredi c'est la journée des omanais sur la plage, investie de musique et de barbecues. Les autres jours, la plage est quasi déserte. Un petit jeu de Uno dans le campement. Nous avons eu du flair en décidant de ne pas amener le nôtre, c'eût été le 3ème. Le réveil, avec le duvet humide de rosée. Vue du campement. Le wadi Tiwi. Bientôt une baignade. Lucie et Timothée initient un vaste chantier de trous et tunnels. Le campement au coucher du soleil et la préparation du diner. Partie de foot improvisée à la lueur des phares. Il paraît qu'il nous faut le Nikon D3. Grasse matinée après un coucher tardif. Encore une nuit "à la bonne étoile" (citation de Timothée). Les pécheurs débarquent sur la plage. La récolte de thon semble importante, mais Eric nous dira qu'elle n'a rapporté que 400€ pour 12h de travail de nuit, car les cours sont bas. On nous lègue un thon et un requin, est-ce parce que la pêche n'était pas très autorisée ? Des niches de style "", dans le mausolée de Didi. Bâti au XVIème, il était autrefois recouvert de céramiques bleue iraniennes. Vue d'ensemble du mausolée. Un complexe gazier aux abords de Sour. Le marché aux poissons de Sour.\nPrincipaux poissons : thons, requins, daurades. Sour est renommée pour ses chantiers de boutres, fabriqués en teck importés d'Inde, originellement aux planches nouées en corde de coco plutôt que clouées. Vue de Sour avec un taxi omanais La tenue des "bourgeoises" et des étudiantes. Nous avons croisé un grand groupe d'étudiantes, qui attendaient le bac et qui voulaient nous serrer la main et nous dire bonjour. Les cormorans du port. Le centre ville. Une tortue verte, effrayée par les touristes non disciplinés, renonce à pondre. Il praît qu'elle réessaiera le lendemain. Le wadi beni khaled Le campement du soir. La lecture des grands. Du côté des plus petits, Jules leur fait la lecture. Certains Nguyen ne sont pas encore levés. Une fois n'est pas coutume... N'ayez pas peur, il s'agit de l'eau d'une source, réfrigérée par un compresseur dans le village ! Café chez les bédouins. Marin Timothée Installation sur les dromadaires. Nos tentes, qui nous ont abrité de l'humidité et du vent de sable. Timothée se fait secourir par Indiana Jones ;-)\nLucie s'estime flouée. La suite du Sultan ! Dans le fort, un "musée des arts et traditions populaires" intéressant (culture et fabrication de l'indigo, système d'irrigation, culture des dattes, ...) Dans le fort de Nizwa, l'attraction la plus spectaculaire fut la tour, truffée de portes, de pièges sous le sol (pieus) et de piège aériens (purée d edattes bouillante) Une de mes photos préférées : représentative d'Oman, tradition, modernité, nature et développement grâce au pétrole Le symbole du sultanat : les deux épées, le poignard, la ceinture des bédouins et la couronne. Et le palais du sultan, un petit côté Ottokar, avec du doré moyen-oriental, mais je ne le trouve pas mal. Des boutres, devant la marine marchande et la marine de guerre, dans le port de Mascate. Une fresque représentant le port de Mascate à l'entrée du souk Le souk de Mascate.